Critiquer le véganisme, mais ne pas le discréditer

Traduction libre et non-officielle de l’article de Sorcha Beine « Criticize Veganisme, but don’t discredit it« , publié sur le site abolitionniste Ecorazzi.

 

« Tandis que le véganisme devient plus commun, son idéologie tend à parfois se diluer et à devenir plus facile à aborder. Avec la croissance rapide et l’expansion du véganisme, le mouvement a perdu un peu de vue son objectif tout à la fois en interne et dans la façon dont il se présente à la société. Bien que fondamentalement un mouvement de justice sociale, le véganisme est souvent considéré comme un choix diététique ou de style de vie.

Comme tous les mouvements de justice sociale, le véganisme a toujours été l’objet de controverses. Et comme tous les mouvements sociaux,  certaines des critiques qui le visent sont justifiées.

Il existe indubitablement des tensions entre certains groupes préoccupés des droits humains et le véganisme. Il semble qu’il y ait une peur parmi les militants des droits humains voyant le véganisme comme un concurrent. Le véganisme est parfois compris comme encourageant à placer les droits des animaux au-dessus des droits humains, ou rejeté en raison des opinions de quelques véganes. J’ai déjà écrit au sujet de cette critique infamante qui voudrait que les véganes se fichent des travailleurs qui récoltent leurs produits et combien cette notion elle-même est ridicule en impliquant que l’on ne pourrait pas se soucier tout à la fois des droits des travailleurs et de ceux des animaux, comme si cela n’allait pas ensemble.

Être végane et militer pour les droits humains n’est pas incompatible. En fait, cela devrait être considéré comme inséparable. Il est temps de s’apercevoir que le véganisme et les droits humains sont liés.

Je suis la première personne à admettre que les campagnes véganes ont parfois loupé leur cible et ont pu être problématiques. Le véganisme « mainstream »a régulièrement affronté la critique pour sa participation aux oppressions racistes, sexistes et classistes. Quand des véganes participent à des actions oppressives, ils devraient absolument en être tenus comme responsables. Un comportement oppressif et toxique n’a pas sa place dans un mouvement enraciné dans une position anti-oppression.

Nous vivons dans un monde qui entretient le racisme, le sexisme et le classisme. Les oppressions humaines sont fréquentes dans toutes les communautés et sont susceptibles d’apparaître au sein de tous les mouvements de justice sociale – y compris le véganisme.

Bien qu’il soit important et nécessaire de faire la critique des comportements oppressifs quand ils apparaissent, est-il juste et raisonnable de blâmer le mouvement tout entier ?

Le féminisme est un exemple d’un mouvement enraciné dans un engagement anti-oppression mais qui est rongé par des accusations de racisme, classisme et de transphobie. Quand nous critiquons une féministe classiste, nous reconnaissons néanmoins que ces actions n’impliquent pas que le postulat de la libération des femmes soit rejeté. Nous reconnaissons que ces comportements individuels sont néfastes et nous en réfutons les idées.

Approcher le véganisme avec le même état d’esprit pourrait ouvrir tant de possibilité de solidarité entre les mouvements sociaux. Il est nécessaire de prendre en compte où et comment des comportements oppressifs se propagent au sein du véganisme, et il est impératif de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour y mettre un terme. Tout autant que nous ne devons pas rejeter les critiques émises, nous ne devons pas rejeter le véganisme. Après tout, l’objectif du véganisme reste d’abolir l’usage des animaux et leur consommation. Nous pouvons choisir de perdre toute trace de ces racines ou nous pouvons choisir de les honorer. »

COVER

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s