Nous allons devoir parler de Yulin

Traduction non-officielle de l’article « We Need To Talk About Yulin », initialement paru sur le site Ecorazzi, et diffusé sur le blog « Abolitionist Vegan Whispers« .

Regardez, j’ai bien compris : vous haïssez le fait que des chiens soient tués afin que des gens mangent leur chair. Je suis avec vous : je le hais aussi.

Mais je hais aussi le fait que tant d’autres animaux sont amenés au monde juste pour que nous puissions porter leur peau, manger leur chair, pratiquer des expériences sur eux, consommer leurs sécrétions, les regarder nous divertir, ou les utiliser de toute autre manière. Je sais que vous le haïssez aussi ; c’est bien pour cela que nous sommes véganes, non ? Parce que nous reconnaissons que tous les animaux sont plus que des choses que nous pouvons exploiter et utiliser, et ensuite les tuer et consommer ou se débarrasser de leurs corps.

Et je vois encore tant de végane moralement outragé-e-s par Yulin, compartimentant cette chose qu’iels nomment « cruauté animale » et condamnant les personnes qui y participent. Après tout, il est plus facile de condamner quelque chose quand vous pouvez vous en détacher : pas notre nationalité, pas notre culture, pas les animaux que nous mangeons et que nous portons chez nous.

J’ai été comme cela. J’ai signé des pétitions concernant diverses campagnes ciblées ; je me suis opposé-e a des choses que des personnes dans d’autres pays faisaient subir aux animaux que je ne pensais que nous n’exploitions pas ici. Et dans l’après-midi, après avoir partagé une pétition sur Facebook et ayant le sentiment d’avoir fait quelque chose qui pouvait faire la différence pour les animaux, j’enlevais mes chaussures en cuir, me cuisinais un peu de chair animale, et l’avalais accompagnée d’un verre de lait.

J’aurai voulu que quelqu’un me signifie, qu’il n’y avait pas de différence morale entre les formes d’utilisation auxquelles je m’opposais et celles auxquelles je participais moi-même. Cela m’aurait épargné au moins quelques uns de mes années de non-véganisme que je regrette si profondément.

Si vous êtes un-e végane participant-e aux campagnes contre Yulin et que vous n’êtes pas clair-e sur le fait que toutes es formes d’exploitation animale sont de manière égale moralement condamnable, j’ai mis en forme une FAQ pratique basée sur des commentaires que j’ai lu dans de nombreux échanges sur ce sujet.

1. Le festival de la viande de chien de Yulin n’est-il pas moralement pire à cause de la manière dont ces chiens sont traités avant qu’ils soient tués ?

Non. Nous ne pouvons pas dire que nous sommes opposé-e-s à ce qui se passe à Yulin à cause de la façon dont les animaux souffrent ; parce que si nous le faisons, nous disons que d’autres formes de souffrance et de violence sont acceptables. Ces jugements qualitatifs ne nous incombent pas, parce que ce n’est pas nous qui les endurons, pas plus que nous ne considérerions une agression violente comme ok parce que le meurtre serait pire. Ce que nous avons réellement à faire est de nous poser la question si il est ok de traiter un autre être sentient exclusivement comme un moyen de satisfaire nos fins. J’espère que nous répondrons toujours non.

2. Bon, et que dire du fait que beaucoup de ces chiens sont les compagnons de quelqu’un ?

Vous pensez que cela fait une différence pour ces chiens quand ils sont tués ? Pensez-vous que les intérêts d’un animal de compagnie soient moralement plus importants que ceux d’un animal errant ? Nous attribuons une plus grande valeur morale aux animaux de compagnie, non pas pour leur propre intérêt mais pour l’intérêt des humain-e-s pour qui ils ont de l’importance, et ça c’est du spécisme.

 

3. Comment mener campagne contre Yulin pourrait être une mauvaise chose ? Chaque petit pas compte.

Mener campagne contre Yulin implique un certain nombre de conséquences que vous n’avez probablement pas prévu, ou que nous ne souhaitez pas :

1. Cela implique qu’il existe une différence morale entre ces chiens et les autres nonhumains que nous utilisons de manière routinière.

2. Cela implique qu’il existe une distinction morale entre l’usage des animaux à l’étranger et l’usage ici.

3. Comme conséquence du point 2, cette campagne et les campagnes similaires deviennent souvent des plate-formes pour la xénophobie, l’ethnocentrisme, et le racisme.

4. Parce que si ce festival venait à prendre fin (et cela est pour le moment peu probable, car des gens font campagne contre lui depuis des années), les personnes y participant consommeraient d’autres animaux à la place. Bannir la viande de chien ne mène pas au véganisme ; seule l’éducation végane y parvient.

5. Parce qu ce sont des efforts vains. Il y a trop peu de véganes, et nous sommes limité-e-s en temps et en énergie. Quand nous menons campagne pour moins que le véganisme, nous perdons des opportunités plus valables de militer.

4. Alors, que devrais-je faire à la place ?

Parler à vos ami-e-s nonvéganes au sujet de l’indignation qu’iels ressentent, et leur faire comprendre en quoi cela les amène au véganisme. Expliquer à d’autres véganes en quoi  des campagnes comme celle contre Yulin sont contre-productives et pourquoi elles promeuvent la xénophobie et le spécisme. Et utiliser plutôt votre temps et vos ressources précieuses à promouvoir le véganisme et la fin de toute utilisation des animaux.

 

35884295_1883012391764324_2029621907082444800_n

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s